Essence des sens

Le sens des sens



Cette étude a pour but d’aider les aspirants à découvrir le sens de la Voie (Dao ou Tao) et l’alignement à la nature propre à chacun.

La science taoïste nous donne des modèles sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour développer certaines recherches.


L’arrangement des 5 trigrammes présentés ici, prend un sens particulier puisqu’il est associé aux cinq sens.


Pour commencer, à gauche (à l’Est) il y a ☴ Xun : c’est le vent, le bois, la vue. Il est sur le plan horizontal avec ☵ Kan, l’insondable danger, l’eau, l’ouïe.


En haut, au Sud : ☱ Dui : c’est le joyeux, le métal, l’odorat. Il est sur un plan vertical avec ☲ Li, la clarté, le feu, le toucher.


☷ Kun est la terre réceptive du centre et dont le sens associé est le goût.


Le plan horizontal c’est le fait de voir vers l’avant et d’entendre ce qu’il y a derrière. Curieusement Xun et Kan sont entre autre appelés Feng et Shui (vent et eau) selon la situation qu’on leur donne. L’art du feng-shui consiste à aménager un lieu. On observe d’abord (vue) et on écoute ensuite (ouïe). Le plan horizontal représente le temps qui s’écoule. Il y a le futur vers l’avant, là où le vent nous mène et il y a le passé en arrière, là où l’eau a déjà creusé son sillon. C’est l’image de la Voie, du destin et du sort de la vie auquel il faut développer une certaine attention.


Le plan vertical c’est l’alignement, la notion d’instant présent et l’espace. Le métal de Dui va vers le bas et le feu de Li va vers le haut, mais le sens du toucher lié à Li est relatif à l’attraction terrestre qui nous attire vers le bas et le sens de l’odorat lié à Dui est relatif à l’odeur qui s’élève vers le haut. Le plan vertical c’est donc aussi l’alignement à sa propre nature. Il s’agit de se retrouver avec soi-même, de se sentir et se toucher pour s’unir à son origine.


Maintenant, si on suit le sens de la loi d’activation des cinq éléments, on obtient un 8 (image de la continuité, de l’infini). La terre de Kun nourrit le métal de Dui qui engendre l’eau de Kan qui nourrit le bois de Xun qui nourrit le feu de Li qui avec ses cendres nourrit la terre de Kun.


Le sens de cette étude est de trouver l’essence, autrement dit le goût ou la saveur de la vie.
Parmi ces cinq trigrammes, il n’y en a qu’un seul qui représente l’aspect masculin et curieusement c’est Kan et son attribut est l’eau qui est pourtant de nature yin. De plus c’est le seul trigramme qui se trouve à sa place dans l’ordre du ciel antérieur. En effet il se trouve sur la droite, à l’Ouest. Kan c’est le fils cadet, il n’est pas l’aîné et il n’est pas le benjamin. Comme sa sœur Li (le feu) qui est la cadette, kan tourne sur lui-même sans changer sa nature. 


Le plan vertical représente l’alignement à sa propre nature. Sur cette ligne se trouvent Dui, Kun et Li. Avec Dui et Li on obtient H38 (opposition) et H49 (mutation). Cela invoque l’idée d’être une personne qui possède sa propre individualité (H38) et qui se transforme H49). Avec Dui et Kun, on obtient H45 (se recueillir) et H60 (se limiter). Avec Li et Kun, on obtient H35 (avancer au grand jour) et H36 (cacher sa lumière). Ceci invoque vraiment l’idée de l’alignement, c’est-à-dire le fait d’accepter ce pourquoi on est fait ou pourquoi on est là, et les potentiels et limitations qui nous sont donnés.


Le plan horizontal représente la Voie ou le destin. Ici on a Xun, Kun et Kan. Comme on la déjà vu, avec Xun et Kan on obtient le terme feng-shui et curieusement les hexagrammes H59 et H48. Dans l’art du feng-shui, il est dit que le vent disperse l’énergie, alors que l’eau la rassemble ; or dans H59 la configuration de Xun (bois) au dessus de Kan (eau) représente une dispersion ; et dans H48 (l’inverse) l’eau de Kan nourrit le bois e Xun, ce qui provoque une accumulation d’énergie (sheng qi). On peut dire que H59 et H48 représentent ensemble l’art du feng-shui. Il y a aussi l’idée que la vue représente la dispersion et l’ouïe représente l’accumulation. Dans la construction de la réalité, l’ouïe va seconder la vue, afin d’alléger le fardeau des yeux et de développer une plus grande faculté d’intuition.
Toujours sur cette ligne horizontale nous avons Xun et Kun qui donnent H20 et H46. Ici il s’agit d’avancer en essayant de trouver son chemin. H20 c’est la perception de l’invisible ou la capacité de suivre ses rêves. H46 c’est l’élévation et la capacité de trouver sa lumière. Pour l’arrière, nous avons Kun et Kan qui donnent H7 et H8. Il s’agit là de discipline en accord avec la capacité de respecter et de s’associer avec d’autres. Sur notre chemin de vie, nous rencontrons d’autres personnes et c’est ce qu’on appelle la chance humaine.


Il y a la chance de la terre qui représente le goût et la réceptivité. On peut apprendre à aménager le lieu où l’on vit par l’art du feng-shui et l’art de l’ornement (voir H22 la grâce). Voir et écouter sont le plan horizontal qui définit la voie.


Il y a la chance humaine qui représente notre libre arbitre. Ici on est vraiment au centre et si c’est Kun (la terre) qui est dans cette configuration, c’est pour évoquer l’aspect réceptif qui peut fournir les opportunités à saisir sur le plan humain.


Il y a la chance du ciel qui représente notre destinée liée à notre karma et avec laquelle nous devons nous aligner. Toucher et sentir sont en quelque sorte un seul sens (abstrait et concret) ; c’est la magie de l’instant présent qui nous transforme. Si nous avons un Karma, cela sous-entend que les choses changent et évoluent.

Pas de hasard



Qu’est-ce que le hasard ?

 Le mot ″hasard″ est synonyme de fortune, chance, malchance, vicissitude, risque, adversité, bonheur et malheur.

La vicissitude représente le changement est c’est une loi simple est immuable.

Il n’y a pas plu hasardeux que le hasard et il n’y a pas plus constant que le changement.

Le hasard est donc vraiment un leurre.

Le changement peut être un bouleversement et c’est quelque chose qui est permanent dans la vie ordinaire, sauf si on est dans l’instant présent.

La seule vérité tangible c’est le présent qui est synonyme de cadeau ; c’est donc là qu’est le secret du bonheur, n’est-ce pas ?

Si en vivant l’instant présent, on se concentre sur ce qui pourrait être digne de gratitude, c’est-à-dire en se forçant quelque peu à voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide, on a une petite chance de vivre dans la synchronicité.

Jeter les pièces ou compter les baguettes pour consulter l’oracle du Yi jing fait appel au hasard, mais comme on vient de le voir, le hasard n’est qu’un mot trouble qui définit la chance ou la malchance, c’est-à-dire le destin.

La nature nous donne une direction à laquelle nous devons nous soumettre pour pouvoir avancer.
La synchronicité est le moyen de découvrir ce chemin.

               

Synchronicité

La Synchronicité

Le terme synchronicité a été inventé par Carl Gustav Jung, qui avait une patiente qui avait tendance à trop rationaliser ce qui lui arrivait, rendant ainsi son analyse inefficace.
Jung était en train écouter sa patiente raconter un rêve dans lequel elle recevait un scarabée d’or. Au même moment, elle entendit un bruit à la fenêtre et Jung alla l'ouvrir puis saisit l'insecte qui s'y trouvait et le montra à sa patiente : « Le voilà votre scarabée » dit-il, attrapant l’insecte qui vient de se cogner contre la vitre. Le choc ressenti par elle à cette vue eu alors pour effet de générer chez elle un déblocage.

La synchronicité semble jouer un rôle de guidage dans le processus de changement.

« Dans tous les coins, s’y dansent de curieuses coïncidences. »

Les coïncidences les plus courantes sont banalisées par différentes expressions comme : Le monde est petit, La loi des séries, La loi de Murphy, L'effet Pauli ou effet Démo ou encore La Chance. Certaines synchronicités peuvent également être très banales comme par exemple suite à un problème que vous aviez en tête, vous prenez au hasard et sans y penser un livre dans une librairie et vous êtes surpris d'y trouver une réponse à vos questions.

Le hasard c’est Dieu qui se promène incognito (Einstein)

On sait aussi que le Yi king de Richard Wilhelm a été largement mis en avant par Jung qui aurait semble-t-il développé le concept de Synchronicité en accord avec le livre des mutations.

L'anti dogme

 Hasard qui n'existe pas

Dans tous les coins, s’y dansent de curieuses coïncidences !

Selon Jung, la synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit.

De façon plus simple, Einstein l’a décrite ainsi :

« Le hasard c’est Dieu qui se promène incognito. »

C’est en ce sens que l’oracle du Yi jing a une véritable importance.

L’astrologie permet de calculer les cycles de la nature sur une période de 25’920 ans, mais le hasard oraculeux du Yi jing se base sur la dimension infinie du temps et de l’espace.

Rappelons-nous juste d’une chose très importante : le croyant décrit l’origine du big bang par l’action d’un esprit créateur, alors que l’athée croit en une énergie créatrice.

Dans la pensée taoïste, il s’agit d’un équilibre entre l’énergie et l’esprit. L’un ne va pas sans l’autre. Toutefois c’est quand même l’esprit qui est à l’origine de tout, donc le taoïste est un croyant, mais un croyant qui n’impose pas de dieu barbu sur un trône. Du coup, il nous donne la possibilité d’être un assistant de cette création. Chose absolument interdite par le dogme chrétien, le culte personnel du dieu en soi, est une obligation dans le taoïsme.

Ceci dit, en usant du Yi jing, nous sommes des hérétiques, toutefois, les intégristes chrétiens n’ont plus le pouvoir de nous mettre au bûcher.

Astrologie et Yi jing

 12 signes et 12 hexagrammes

Comme il y a 12 hexagrammes temporels, ils sont aussi associés aux 12 signes astrologiques.


  1. Rat 子 - Nouveau né - H24 Retour
  2. Boeuf 丑 - Bouffon - H19 Approche
  3. Tigre 寅 - Respectueux - H11 Paix
  4. Lapin 卯 - Aube - H34 Grand force
  5. Dragon 辰 - Jour - H43 Résolution
  6. Serpent 巳 - Soi-même - H1 Créatif
  7. Cheval 午 - Lutte - H44 Acceuillant
  8. Chèvre 未 - Pas encore - H33 Retraite
  9. Singe 申 - Prospère - H12 Déclin
  10. Coq 酉 - Mûr - H20 Voir
  11. Chien 戌 - Destruction - H23 Eclatement
  12. Cochon 亥 - Sommeil - H2 Réceptif

Discutions des questions

Question ouverte

Posez-votre question, afin que nous en débattions !

Moment de vérité

Hexagramme 21

L'instant de vérité

Shì kè (噬嗑) : Raffinement, un moment où l’harmonie du fort et du faible contribue à leur mutuel embellissement.

Homophone

Shíkè (時刻) : Temps, moment, à tout moment, toujours, habituellement, constamment.

H21 c'est le mouvement vers la clarté. C'est l'instant où les choses sont clairement établies.